_______________________________

MONTE OLIVETO MAGGIORE
_______________________________


L'abbaye a été fondée par un riche siennois, Jean Tolomei, qui s'installa sur des terres familiales. Il devint abbé en 1321 et trouva la mort au temps de la peste de 1348. L'abbaye, de règle bénédictine, fut le point de départ de la congrégation des Olivétains qui comptait 23 monastères en 1400. Le Grand Cloître fut construit dans les années 1426 - 1443.

L'Abbaye chargea d'abord Luca Signorelli en 1495, puis Giovanni Antonio Bazzi (1477-1549) dit le Sodoma en 1505, de réaliser un cycle de fresques représentant les scènes de la vie du célèbre saint Benoît qui, vers 529, avait écrit sa Règle au Mont-Cassin. Les peintres étaient guidés par la biographie du moine par Grégoire le Grand.


LES FRESQUES DU GRAND CLOITRE

Les panneaux sont presque tous présentés et par commodité numérotés.

1. Benoît donne la règle aux moines olivétains

mom_18


2. Benoît quitte sa famille pour aller étudier à Rome

mom_19_Beno_t_quitte

Benoît ne part pas tout seul, il accompagné de sa nourrice Cyrilla qui tient beaucoup à lui. On ne sait pas ce qui peut arriver dans la Capitale.

3. Benoît abandonne l'école de Rome

MOM_21


4. Benoît recolle un plat cassé

C'était la faute de sa nourrice Cyrilla. Mais Benoît fait un miracle qui recolle le plat qu'on voit en bas à gauche de cette image sélectionnée surtout de manière à montrer l'autoportrait du SODOMA habillé en gentilhomme du Quattrocento, et non en contemporain de Benoît. Aux pieds du peintre, des animaux au premier plan, on en trouve d'autres dans ces fresques, ainsi la n°2 avec le petit chien qui mord la robe de la fillette. Cette technique est destinée à un grand avenir, au-delà même de la Renaissance.

MOM_22_DET


5. Le moine Romain donne l'habit d'ermite à Benoît (détail)

MOM_24

À l'arrière-plan une vue de la ville de Subiaco où Benoît fit étape avant le séjour du Mont Cassin. Désormais, Benoit devenu ermite va porter les cheveux courts.

6. Le Diable rompt la clochette

Jacques de Voragine, dans la «Légende Dorée» explique bien les faits. Fuyant sa nourrice, Benoît s'est «réfugié dans une caverne où, pendant trois ans, il vécut ignoré de tous les hommes à l'exception d'un moine nommé Romain, qui pourvoyait à son entretien. La caverne où se trouvait Benoît étant d'un accès difficile, ce Romain attachait un pain à une longue corde, et le lançait ainsi à Benoît du haut de la montagne. Et il avait attaché à la corde une clochette dont le son avertissait le jeune ermite d'avoir à sortir prednre le pain. Or, le vieil ennemi des hommes, voyant cela, brisa la clochette, de manière à ce que Benoît ne fût plus averti de l'arrivée de son pain.»

MOM_25

Et Voragine de continuer : « Et voilà que certain prêtre, qui se préparait à fêter le jour de  Pâques, vit apparaître le Seigneur qui lui dit. "Tu t'apprêtes là à un festin, et, au même moment, dans une caverne de la montagne, mon serviteur souffre de la faim !»

7. Un prêtre porte à manger à Benoît le jour de Pâques (détail)

mom_26_det

« Aussitôt le prêtre se leva et quand il eut enfin trouvé la retraite de Benoît, il lui dit : "Lève-toi et mangeons ensemble le repas que je t'apporte, car c'est aujourdh'ui la fête de Pâques !" Et Benoît lui dit : "Oui, c'est une vraie fête puisque j'ai le bonheur de te voir!" Car dans son isolement il ne savait pas que c'était en effet le jour de Pâques.» (Jacques de Voragine, La Légende dorée, page 185. Coll. Points Seuil, 2002).

8. Benoît enseigne la doctrine chrétienne aux paysans du coin

mom_28

L'ermite explique la foi chrétienne aux paysans représentés dans une grande diversité d'attitude et de costumes. À droite est-ce un berger ou une bergère aux cheveux bouclés et à la cuisse attirante qui semble sortir d'une œuvre de Botticelli ?

9. Benoît triomphe de la tentation

mom_29

Jacques de Voragine explique pourquoi Benoît est déshabillé. «Soudain, revenant à lui, il se mit à nu, se roula dans les épines et les ronces qui entouraient sa cellule, se déchira tout le corps, et fit sortir la plaie de son âme par les plaies de sa peau; et ainsi il vainquit le péché. Et depuis ce temps, jamais il ne connu la tentation charnelle» (ibid. page 186).

10. Les ermites demandent à Benoît d'être leur chef et leur Abbé

mom_31

Benoît s'est levé (à la différence des trois scènes précédentes) et donc est tout prêt à suivre les ermites venus à sa rencontre. Noter le symbole des rayons solaires et le platane sur la rive de la rivière où un autre groupe attend le résultat de l'entrevue.

11. Benoît brise un verre de vin empoisonné en faisant le signe de croix

mom_32

Les mêmes qui viennent d'inviter Benoît à les diriger ne sont plus contents de lui tant il est exigeant et tentent sans plus attendre de l'empoisonner ! Un signe de croix. Le verre se brise. Benoît est sauvé. Dans la catégorie des détails chère à Daniel Arasse, notons le petit chat blanc qui passe dans le couloir du fond où des moins complotaient.

12. Benoît fait édifier douze monastères

MOM_34

Une scène de chantier avec outils et maçons. Tout en haut, la truelle à la main et le mortier à côté de lui, un ouvrier est en conversation avec les moines. Ça n'interrompt pas le travail du tailleur de pierres. À gauche, des outils bien symboliques de l'architecture. Au milieu, au second plan, sous la voute, un peintre est déjà à l'œuvre, le pot de peinture à ses pieds, il travaille avec un pinceau au long manche.

13. Benoît reçoit deux jeunes Romains, Mauro et Placide

mom_35

Les deux jeunes vont devenir d'importants collaborateurs de Benoît, plus barbu que jamais. Ils arrivent accompagnés de leurs parents. Les cavaliers du second plan donnent l'idée d'une progression dans le temps. On note le grand soin porté à la représentation des personnes et de leur tenue vestimentaire. On ne peut que remarquer les tenues moulantes des deux personnages au milieu du premier plan —les jeans moulants ne sont pas une si grande nouveauté !

14. Benoît libère un moine possédé par le démon

mom_37_bis

L'histoire se lit en plusieurs temps de gauche à droite. Benoît priait, il est soudain attiré par le comportement d'un moine qui suit le démon. Enfin c'est le châtiment corporel. On voit les traces du fouet sur le dos lacéré du moine. Résultat : le démon confus et tordu s'enfuit dans les nuages. Au loin on voit Benoît qui pardonne au moine agenouillé et repentant.

15. Benoît fait jaillir une source au sommet de la montagne

MOM_38

Près des monastères, sur la montagne, il y a des cyprès ! Il me semble que ce sont les plus anciens dans les fresques de ce temps. On est bien dans la Toscane mythique. Et l'on voit couler l'eau. Déjà un chien s'abreuve dans le courant.

16. Benoît récupère une serpe tombée dans le lac

MOM_40

Nous sommes au bord du lac de Subiaco.

17. Mauro marche sur les eaux pour sauver Placide

MOM_42

Beau paysage encore. Et à gauche, la cime d'un cyprès dépasse de la terrasse. On doit noter la diversité des essences représentées par le fresquiste.

18. Florent tente d'empoisonner Benoît

Un moine jaloux de la renommée de Benoît tente de l'empoisonner. Dans ce panneau, Sodoma montre habilement la succession des faits. À gauche, Florent remet à un serviteur le cadeau empoisonné. À droite Benoît est à table et a un pressentiment. Il jette à un corbeau, que l'on voit au premier plan, le pain empoisonné pour qu'il l'emporte au loin.

mom_45_Florent_tente

Au corbeau de premier plan fait pendant le paon perché à l'arrière-plan. Un chat blanc s'affaire…


19. Florent envoie des prostituées au monastère

Un panneau de composition très contrastée entre gauche et droite, avec un axe central et une perspective qui semble bien exagérée.

MOM_47

Décidemment, les moines connaissent la Tentation. Voyez la pomme ! Voyez ces 7 filles charmantes ! qui chantent et qui dansent. Jacques de Voragine précise : "sept jeunes femmes nues". Le peintre a dû tempérer cette nudité en fonction du lieu où la fresque figure : sur le chemin quotidien des moines…
Danse et chants sont accompagnés par deux personnages visibles sur la galerie de droite. Sacré Florent ! Où est-ce qu'il est allé chercher tout ce joli monde ?

mom_46


20. Benoît envoie Mauro en France et Placide en Sicile

Avec tout ce qui se passe ici c'est plus sage d'envoyer les jeunes moines en mission d'évangélisation!
Les faits se situent dans les années 537-546.

mom_49

Bartolomeo Neroni dit il Riccio et gendre de Sodoma est le principal exécutant de cette œuvre qui, chronologiquement, devrait se situer après la scène suivante :

21. Dieu punit Florent

Ce n'est pas trop tôt !

mom_51_Dieu_punit_Florent

C'est la première fresque de la série due à Signorelli. L'action se passe à Subiaco. Benoît part pour le Mont Cassin.

22. Benoît évangélise les habitants du Mont Cassin

mom_53_Mont_Cassin

C'est le début des activités apostoliques de saint Benoît et des Bénédictins sur le Mont Cassin. On va y édifier bientôt un monastère là où existait auparavant un temple d'Apollon.

23. Benoît construit le monastère du Mont Cassin

Les moines rencontrent des difficultés dans ce chantier. Il a fallu éteindre un incendie et extraire une idole du sol. Au VIè siècle la christianisation est loin d'être complète même en Italie.

mom_Incendie_et_Idole


24. Benoît construit le monastère du Mont Cassin (suite)

Chantier dangereux ! Un mur s'écroule. Des moines tombent , on le voit à l'arrière-plan :

mom_55

Le cadavre d'un ouvrier est ramené par trois moines. Mais Benoît fait un miracle, il ressuscite son ouvrier. Une fois encore il a gagné contre le diable qui était responsable de l'écroulement du mur. [Plusieurs de ces fresques ont des couleurs moins bonnes. Signorelli ne semble pas avoir travaillé aussi bien que Sodoma].


25. Benoît dit aux moines où et quand ils ont mangé en dehors du monastère

Deux moines prennent un repas hors du monastère. C'était interdit. Inutile de mentir à Benoît. Il sait. [La fresque est un peu détériorée.]

MOM_59


26. Benoît démasque la ruse de Totila

Eh oui, c'est Totila, le roi des Goths. Coup tordu en perspective. De fait, Totila a eu dl'idée d'envoyer Riggio,son écuyer, à sa place, pour rendre hommahe, mais Benoît qui n'est pas tombé de la dernière pluie, et que la Providence inspire, s'en aperçoit. J'ai reproduit les soldats restés au second plan. Remarquable vue sur un camp militaire du début de Cinquecento plutôt que du temps de Totila et Benoît.

mom_61


27. Benoît reconnaît et accueille Totila (le vrai donc)

mom_62

On retrouve la tenue vestimentaire qu'il avait prêtée à Riggio… C'est la dernière fresque de la série de Signorelli. La composition est très complexe. Certains signes indiquent la violence potentielle de la soldatesque ; ce ne sont pas des anges!

28. Benoît prédit la destruction du Mont Cassin

Nous vivons dans un monde dangereux, avec des tas de Barbares qui menacent la paix du Mont Cassin qu'ils attaquent à l'arrière-plan.

mom_65

De nouveau c'est Sodoma qui tient le pinceau. Ce détail du groupe des Barbares montrent un rendu formidable pour les visages, les armures, et les chevaux. Il font penser à ceux que dessinait Léonard de Vinci. Au panneau n°2 déjà on notait la belle allure des chevaux. On note ici un soldat noir. Peut-être un esclave libéré ?

29. Benoît obtient de la farine en abondance et restaure les moines (détail)

Le pain est venu à manquer. C'était la famine en Campanie. La Divine Providence les ravitaille. On voit ici les moines à table avec leur Abbé.

mom_66_det

Noter le sourire du serveur qui s'aperçoit qu'un moine met la main sur le petit pain du voisin. Noter aussi les maquereaux dans les assiettes.


30. Benoît apparaît à deux moines et leur présente une maquette de monastère

Les moines, aussitôt, se mettent à construire leur monastère, à Terracine.

mom_68_apparition


31. Benoît excommunie deux religieuses puis les absout après leur mor
t

Elles avaient été sanctionnées par Benoît. « Elles avaient, nous dit Voragine, le malheur de ne pas savoir retenir leur langue.» Mais la punition est excessive et l'excommunication sera levée pour qu'elles puissent reposer en paix.

MOM_70

32. Benoît fait porter le corps du Christ

…sur le corps du moine que la terre refuse d'ensevelir.

MOM_72

Il était allé voir ses parents sans l'autorisation du Père supérieur...

33. Benoît libère par son regard un paysan attaché (détail)

MOM_74

Un méchant Goth répondant au nom de Galla a voulu rançonner un paysan. Heureusement Benoît fait encore une fois ce qu'il faut. Et Galla deviendra un bon moine, abandonnant l'hérésie arienne.

Nous voici arrivés à la fin du récit.


ETUDE TECHNIQUE DES FRESQUES

La perspective

Dès le premier tiers du Quattrocento a triomphé une conception rigoureuse de la perspective : la perspective géométrique, avec ses lignes de fuite souvent marquées par les plafonds et les mosaïques du sol. Les vues d'ensemble des bâtiments permettent de vérifier cette pespective savante et les lignes de fuite.

L'insertion des paysages

En arrière-plan, Sodoma montre très souvent son intérêt pour le paysage. Il s'agit de paysages de campagne, notamment dans le panneau n°9 où Benoît est tenté par le péché de chair. On a vu aussi quelques cyprès ce qui est normal dans ces campagnes toscanes. Et il s'agit aussi de paysages urbains, avec des villes vues dans le lointain.

Une peinture humaniste

Humanisme et Renaissance : le rapprochement entre l'humanisme et la peinture renouvelée des années 1500 est bien connu et légitime. Confirmation ici de l'intérêt des artistes de ce temps pour la beauté du visage humain, pour le corps aussi, y compris féminin comme le montrent plusieurs panneaux. Plusieurs groupes en font la démonstration : celui des moines le plus souvent, celui des paysans celui des danseuses et prostituées,  celui des soldats de Totila, etc.
Voici encore un groupe, celui des chanteurs dans le panneau où Benoît a excommunié puis absout les deux religieuses.

mom_71


Avec le panneau où Benoît reçoit les jeunes Mauro et Placide, futurs collaborateurs de Benoît, SODOMA réalise une véritable galerie de portraits, dont la délicatesse a fait évoquer Raphaël.

mom_36_det

L'art du récit

Le fresquiste décompose souvent la chronologie à l'intérieur des panneaux en jouant de l'opposition graphique gauche-droite, d'un second plan ou d'un arrière plan. Ainsi dans la fresque n°2 : "Benoît quitte sa famille pour aller étudier à Rome", nous voyons en grand le futur moine quitter sa famille, plus loin deux ânes chargés d'un lourd fardeau, au loin une ville ; ces deux scènes complémentaires suggèrant le voyage. Plus contrasté encore, le panneau n° 30 oppose à gauche la scène de l'apparition à celle du chantier à droite. Dans leur cellule, les deux moines (le Supérieur et son compagnon dans le même lit !) voient en rêve l'apparition de la maquette tenue par saint Benoît. L'autre partie de la peinture montre le chantier de la construction du monastère, les deux moines étant présent sur le chantier  avec les ouvriers.


mom_30_d_tail


Au besoin, le ciel est utilisé pour compléter le récit. Dans ce panneau qui montre la victoire de Benoît sur la tentation de la chair : le moine s'est déshabillé, il n'est plus vêtu que d'un slip —que les visiteuses de la galerie trouvent étonnamment moderne— et dans le ciel la diablesse est en déshabillé suggestif. Et tout cela dans un monastère bénédictin situé dans un paysage splendide, les "crete" du sud de Sienne.